Éditorial ICGLISAW

Puisque nulle de nos paroles ne peut surpasser le Verbe de Notre Seigneur Samael Aun Weor, on initie cette Éditorial avec la reproduction d’une de ses brèves œuvres, laquelle, non pas par brève moins importante. Que Dieu veuille que son message puisse avoir de l’utilité pour nous tous

“Nous pouvons reconnaître le travail de l’Avatara par sa permanence, car il crée une nouvelle ère, origine une renaissance spirituelle, et résout les problèmes humains les plus remarquables”.

Préliminaire

Ils sont toujours en vigueur, comme s’ils avaient été écrits hier, les grands mots du Vénérable Maître Samael Aun Weor, exprimés parfois de façon lapidaire – connaissant la nature humaine qui n’aime pas qu’on lui parle avec la vérité – et d’autres, en nous donnant du courage pour continuer dans le chemin qui conduit à la christification de fond.

La Era de Acuario ICGLISAW

En 46, la Nouvelle Ère de Verseau, la racine de tous les maux et dissensions continue d’être le moi intérieur, le moi-même, comme ils l’ont fréquemment dit Notre Seigneur le Bouddha (Les Quatre Nobles Vérités), Notre Seigneur Jésus-Christ (niez vous-même, prenez votre croix et suivez-moi), et maintenant Notre Seigneur Samael Aun Weor. Gloire à son Nom !.

Este Gran Manifiesto —que ahora ponemos a su amable consideración— es una síntesis de la enseñanza del Señor de la Síntesis, el Buda Maitreya, el Kalki Avatara, Nuestro Señor Samael Aun Weor. ¡Gloria a su Nombre!

Nous trouvons des clés très simples pour comprendre les processus de la dissolution du moi intérieur, et la manière comme, avec l’aide bénie de la femme, nous pouvons transformer notre âme en esprit, pour qu’elle se remplisse de la grâce du Saint Esprit.

Ce n’est pas autre chose que les Maîtres de la Blanche Fraternité et les Avatâras ou incarnations de Vishnou, souhaitent pour nous, comme les hindous diraient. Cependant, cette humanité se dédie d’une ténacité prolixe à la médisance, la vengeance et la guerre, au lieu de la prière, la méditation et l’action directe d’aide au prochain, la charité, que c’est le propos des Seigneurs de la Lumière quand ils rendent ces enseignements, racines de grandes religions.

Cette situation se présente flagrante dans tous les groupes, loges, sectes, philosophies et religions, si nous nous dédions à marcher fermes sur le sentier que chacune d’elles montre, il y aurait la plus absolue paix au monde et nous pourrions nous communiquer librement avec les anges et les éléments de la nature ; nous pourrions parler l’Orto très pur des dieux, comme les anciens disaient, une seule Langue d’Or, et on verrait des merveilles sur la face de la terre...

La dure réalité est bien une autre, comme nous le savons : S’il n’y a pas de changement individuel, il n’y a pas de changement collectif, s’il n’y a pas de paix intérieure, il n’y a pas de paix extérieure. Si l’ego domine, nous réaliserons des faits egoïques, comme on le voit tous les jours, sans doute.

Les signes des temps annoncés par le Maître Samael sont en vue, partout on voit des guerres et rumeurs de guerre, des maladies et épidémies inconnues et déconcertantes, et il ne faut pas être sage ni prophète pour percevoir que le problème ne s’élimine pas seulement en enlevant le doigt du dispositif nucléaire, puisque cela équivaut à enlever le chargeur au pistolet automatique : on peut le recharger à tout moment...

À l’effet rappelons les paroles de notre Gourou:

« L’Ère de Verseau s’approche et il y a la nécessité d’ouvrir toutes las facultés ; elle s’approche l’ère de la lumière et il y a la nécessité d’éveiller tous les pouvoirs. Plus que jamais nous devons maintenant être pratiques – et pratiques, je répète – cent pour cent »
« Le temps de théoriser est déjà passé mes frères. Ils viennent maintenant des faits terribles pour l’humanité, et c’est bien que nous soyons préparés » (Conférence « Matière, Énergie, Mantras »)

Les circonstances tant sociales comme christiques (internes) nous exigent la pratique incessante, ainsi que la plus grande tolérance et respect pour toutes les religions et écoles philosophiques ou ésotériques. Nous devons chercher les points d’union et pas les différences, celles-là, il faut les oublier. On doit plutôt dire : Religieux du monde, unissez-vous¡

Que la paix soit avec vous

Les douze règles de l’université de la vie pour savoir vivre, sont les suivantes:

  • Se dédier à l’étude, la méditation et la prière
  • Avoir de la volonté et bonne volonté
  • Chercher la paix
  • Rendre heureux le Père Interne
  • Pratiquer la fidélité
  • Respecter le mariage
  • Exercer la tolérance
  • Ne pas s’occuper des ragots ni se consacrer à eux
  • Pratiquer le pardon
  • Pratiquer le silence
  • Avoir de la foi
  • Avoir de la patience