Les extraordinaires personnages qui apparaissent de temps en temps dans la civilisation occidentale, comme Saint Germán, Jacob Boelme, Cagliostro, Paracelso, Mesmer et Madame Blavatsky, complètent l'œuvre de la grande Loge Blanche quand le moment est propice. Et Madame Blavatsky a attiré encore une fois l'attention de l'occident vers les Maîtres de sagesse et leurs enseignements.

Por H.V.M.D.


LLa Vénérable Maîtresse, connue par les étudiants d'ésotérisme comme H.P.B, est née le 31 juillet 1831 à minuit. Ses parents ont été le colonel Meter Von Hahn et la renommée romancière Helena Andreyevna nee de Fadeyev, qui est morte jeune, à 27 ans. Ses grands-parents maternels ont été le chancelier Autrey de Fadeyev et la princesse Helena Pavlovna Dolgorukov, qui a surveillé son éducation à Saratov et Tiflis.

Depuis un âge précoce, Helena a montré ses formidables pouvoirs psychiques. Ses parents racontent qu’elle possédait une grande clairvoyance qui lui permettait de voir les dimensions supérieures et de prédire l'avenir, motif par lequel, elle était visitée par les nobles qui lui commentaient leurs projets et affaires particuliers; aussi, les chefs de police la consultaient pour qu'elle les aidât à résoudre les cas les plus difficiles. Elle a été une pianiste de grand talent et jeune, elle a joué à Londres avec Clara Schumann et Arabelle Goddard.

Elle s'est mariée à 17 ans en 1848 avec le colonel Nikifor Blavatsky; son mariage a duré très peu. Elle a fait des études en Arts Magiques avec un vieux Maître copte et elle s'est initiée dans la société secrète des Druses du Liban.

En 1851, quand elle se promenait avec son père dans les rues de Londres, elle a reconnu chez un maître grand et noble, le Maître qu’elle voyait dans ses rêves depuis très petite: le grand Maître lui a confirmé qu'il serait son guide et protecteur dans la grande mission qu'elle devrait réaliser dans l’avenir.

La grande Maîtresse H.P.B. attribuait ses profondes connaissances ésotériques aux Maîtres ou Mahatmas, se distinguant parmi ses guides spirituels les Maîtres Morya, qu'elle appelait l'indou, et le Maître Kout Humi, qui habitait au Tibet. Ils lui ont appris les tactiques pour le développement de ses pouvoirs. Ils se présentaient, soit physique ou spirituellement pour la guider dans sa mission sacrée.

Ce que le Maître Samael Aun Weor affirme sur la Maîtresse Blavatsky :

Helena Petrovna Blavatsky
"«L'inquiétude spirituelle de ce siècle s'est certainement initiée avec la Maîtresse Helena Petrovna Blavatsky. Je ne veux pas dire qu’il n'ait pas existé d’écoles ésotériques aux siècles précédents; ce que j’indique ce que l'inquiétude ésotérique contemporaine a commencé avec le travail initié par cette Maîtresse».

Elle a été réellement dans le Shan-Grila et son Maître ou Gourou a certainement été le Maître Kout Humi. Jeune, elle s'est mariée avec le vieux comte Blavatsky, avec qui elle n'a pas fait de vie maritale ; elle a seulement voyagé avec lui en Égypte, en Inde et au Tibet, puisqu'en ce temps-là, c'était incorrect qu'une femme voyage seule. C’est pendant ces voyages qu’elle a connu son Maître.

Qu'elle a possédé des pouvoirs extraordinaires? C’est vrai! Qu'elle a directement été en rapport spirituel et personnel avec les Maîtres du Tibet? C’est sûr! Elle a écrit des œuvres remarquables comme « La Doctrine Secrète », « Isis sans Voile », « La Voix du Silence », etc., etc., etc. Les dures souffrances qu'elle a dû supporter, ont été conséquence de la très difficile mission que l'on lui avait confiée: celle de convaincre des sceptiques, à qui elle a démontré ses remarquables pouvoirs psychiques.

Elle a été le motif pour lequel l'anglais Sinnet et le Maître Kout Humi ont commencé une très importante correspondance.

Une fois, sous la demande de l'anglais, le Maître a répondu: « Êtes-vous sûr que si elle me voyait personnellement elle ne perdrait pas l'intérêt qu'elle a à ma correspondance? » C’est ainsi qu’on connaît la sagesse des Maîtres! Je vous assure que si vous voyiez ici le Maître Hilarion ou Morya, ou le comte de Saint Germain; s'ils venaient vivre ici avec nous dans notre ambiance,les premiers jours vous ne sortiriez pas de leurs maisons; les cinqmillions de pseudo-occultistes, spiritualistes et sympathisants mourraient d'envie de connaître les Maîtres, après, qui sait s’ils continueraient de les saluer!


Des affiliés ou des sympathisants de ces études, il y en a des millions, mais au moment de l'épreuve, à l'heure de la résolution réellement, de se définir en vérité pour l'être ou le ne pas être de la philosophie, tous voient la chose si grave qu'ils fuient effrayés, il n’en reste pas un. La plupart des personnes cherche ces études comme une distraction, comme si elles allaient aux corridas de taureaux ou au cinéma.

La Maîtresse Helena Petrovna Blavatsky a dû souffrir beaucoup de vexations et d'humiliations, nonobstant avoir fait des prodiges et des merveilles en démontrant ses pouvoirs pour convaincre les incrédules. Ça a été sa mission, certes très dure, puisque quand on a convaincu dix incrédules, ils viennent mille de plus, quand on a convaincu mille, ils en viennent dix mille, et ainsi de suite. Quand allons-nous finir de convaincre des incrédules?

Convaincre des incrédules c’est une grande erreur. C’est cela précisément qui a conduit Madame Blavatsky à la mort. Il est évident que la femme semble exquisément sensible, et quand elle s'est trouvée si vexée publiquement, humiliée et calomniée, elle est tombée malade et est morte »

Entre les 30 et 40 ans, après avoir souffert d'une crise de santé et psychique, H.P.B. a réussi le développement au complet de ses pouvoirs psychiques. Elle raconte qu'elle avait toujours eu le pouvoir de lire les esprits des personnes. Qu'elle voyait les pensées s'échapper de leurs têtes comme une fumée lumineuse en forme de spirale et qui montraient les images, les portraits et les pensées.

Avec ses pouvoirs totalement développés, les meubles et d'autres objets chez elle bougeaient à travers les murs et en plus, elle pouvait lire les lettres sans les ouvrir.

Les ésotéristes de l'époque avaient l'habitude de lui manifester leur grande admiration, parce que la grande Maîtresse H.P.B. possédait de profondes connaissances sur le Bouddhisme Tibétain, pas encore disponibles pour les spécialistes d'occident.

Helena Petrovna Blavatsky

En 1873, elle a reçu de ses frères ainés (les Maîtres) l'ordre de se déplacer à New York et attendre des instructions, où elle est arrivée sans bagages. Elle allait voyager en première classe et elle a changé son billet pour classe touriste pour aider à voyager une pauvre femme et ses enfants qui avaient été escroqués. À New York, elle a travaillé avec un fabricant de cravates pour des ordres supérieurs.

En 1874, suivant des ordres de ses Maîtres, elle est arrivée à la propriété d'Eddy, à Chitenden. Là, elle a connu le colonel Henry Steel Olcott qui réalisait des recherches sur certains phénomènes occultes. En 1875, avec lui et William Q. Judge parmi d’autres, ils ont fondé la Société Théosophique qui avait les intentions suivantes: former un noyau d'une fraternité universelle de l'humanité sans distinctions de credo, race, sexe, caste ou couleur de peau. Étudier les philosophies et les religions anciennes et modernes et démontrer l'importance de ces études-là. Rechercher les lois inexplicables de la nature ainsi que les pouvoirs psychiques latents chez l'être humain.


En 1878, elle est devenue citoyenne américaine et en accomplissant des ordres supérieurs avec le Colonel Olcott, ils se sont déplacés à Bombay (en Inde). Elle a fait quelques voyages en Inde et a établi le siège de la Société Théosophique à Adyar, Madras. En 1884, elle a voyagé en Europe.

Sa santé empirait et les attaques de ses détracteurs devenaient de plus en plus acharnées; son Gourou est intervenu, mais la peine morale provoquée par les attaques de ses ennemis, l’ont dépassée. Cependant, elle a eu une récupération surprenante et a expliqué à ses amis qu’elle avait élu de travailler quelques années de plus, malgré sa mauvaise santé. Elle a donc continué de travailler dans ses livres qu'elle léguerait à l'humanité avec son enseignement transcendant.

Constance Wachtmeister raconte qu'une nuit qui semblait être la dernière de Madame Blavatsky, elle était inconsciente, devenait de plus en plus pâle et faible. Épuisée par la veille constante, Constance s'est endormie sur le fauteuil et s'est réveillée à l'aube, mais elle l'a trouvée avec les yeux totalement ouverts et éveillée. Et Madame lui a répondu : « le Maître a été ici explicite et il m’a fait choisir entre la mort et être libre, ou vivre et terminer « La Doctrine Secrète ». Il m'a dit que si je continuais de vivre, je souffrirais beaucoup et aurais une difficile période en Angleterre, mais en pensant à la Société Théosophique et à tous ceux auxquels je pourrais apprendre quelque chose, j'ai accepté le sacrifice ».

Les livres qu'elle a écrits ont été: Isis sans Voile, La Doctrine Sécrète, La Voix du Silence, Occultisme Pratique, La Clé de la Théosophie, Glossaire Théosophique, etc., etc., etc.

Helena Petrovna Blavatsky

Après la mort de la grande Maîtresse, le Colonel Olcott faisait un bilan du pouvoir extraordinaire qu'elle possédait :

« Ses extraordinaires connaissances ésotériques, en plus de ses pouvoirs occultes qui aidaient à créer des changements en ceux qui recevaient son enseignement ».
« Son talent étonnant, ses dons sociales, ses voyages et expériences extraordinaires, sa claire vision de l'histoire de l'humanité et sa consécration aux grands Maîtres, grâce à cela, elle sera toujours reconnue comme la porteuse de Lumière du XIXe siècle »
La grande Maîtresse H.P.B., résumait en parlant de la mission qui lui avait correspondu faire, ainsi: « Un travail ingrat celui de convaincre les personnes qu'ils existent d'autres niveaux de conscience » Elle a toujours démontré son propre contrôle sur les forces de la nature. C’est pourquoi, beaucoup de ceux qui la visitaient et qui n'étaient pas préparés, voyaient uniquement le superficiel et donnaient une interprétation erronée.

Maîtres Sacrés

Biographies

L'inquiétude spirituelle de ce siècle s'est certainement initiée avec la Maîtresse Helena Petrovna Blavatsky.

Institution Chrétienne Gnostique Litelantes et Samael Aun Weor